J’ai quelques articles en préparation sur ce blog. Toutefois, dans ce billet, il ne sera pas question de généalogie pure….

Mon cœur a vibré dimanche dernier, mon épiderme s’est hérissé tout cela du fait d’une visite, j’ai nommé mon expérience des JEP 2016(Journées Européennes du Patrimoine) au sein des Archives Départementales du Nord (retenons dès à présent l'acronyme AD59)!

 

Je connais bien sûr les AD59 du fait de mes propres recherches  sur l’histoire de ma famille. J’y ai laissé des heures de ma vie à consulter sur écran et microfilms des pages de registres d’Etat Civil et de Registres Paroissiaux alors même que ces archives n’étaient pas en ligne sur Internet.

Avant cette époque de mise à disposition en ligne des dits registres, mes venues aux AD59 relevaient de grands cérémoniaux : mise en perspective sur mon planning et corrélation avec mes agendas (professionnel, familial et personnel), préparation de la visite avec une liste non exhaustive d’actes à rechercher, élaboration des listes de recherches  bonus si la chance était avec moi, mise en charge du PC portable et de l’appareil photo….. Une préparation digne de celle d’un sportif, une aventure !

Le jour dit, le temps était mon ennemi juré : bouchons, recherche d’une place de stationnement, installation en salle après passage au vestiaire pour me défaire de mes oripeaux contemporains, m’installer…. et partir dans un voyage dans le temps…..

 

Aujourd’hui, en ce dimanche, tel n’était pas l’objet de mon voyage aux AD59. Aujourd’hui,  je visitais les coulisses, l’envers du décor ! Et quelle expérience !

 

Au programme, Mesdames et Messieurs :

- visite guidée des lieux avec Madame la directrice des Archives départementales du Nord herself

- chasse aux trésors

- exposition "Mauvaises filles, déviantes et délinquantes -19/21èmes siècles", mise en œuvre avec le concours de l’ENPJJ et "Recto/verso, quand l'art sort de prison" mettant en avant les ateliers réalisés en détention par l'association L'Inter(s)tisse (renseignements ici)

 

J’ai particulièrement apprécié la mise en perspective proposée tant sur le cadre légal et historique que  l’organisation de l’archivage. La promenade s’est déroulée dans les différents lieux stratégiques de la gestion des archives : la collecte, le tri, le classement et la communication ! Tout un programme expliqué, exposé et même manipulable ! Ballade instructive et pédagogique tant sur le fond que la forme :

- les lieux en eux-mêmes valent le détour car c’est un bâtiment fraîchement investi qui est à énergie positive ! Et oui, la conservation du patrimoine dans le Nord ne nuit plus à l’environnement… Parce qu’on y a appris que la température, l’hygrométrie constante, dans une fourchette bien spécifique (je vous passe les données techniques) sont incontournables pour préserver ces petites richesses qui y sont stockées !

- pour les néophytes des archives, un déroulé historique nous rappelle que l’organisation d’archives est avant tout un héritage de l’émergence de la démocratique France à la révolution ! De fait, pour faire court, tout citoyen sans aucune discrimination de savoirs, d’origine et de nationalité, de statut social peut prétendre se rendre aux archives et se voir communiquer les documents qu’il souhaite (avec une nuance toutefois, tout n’est pas communicable de suite, CF la législation du Code du Patrimoine),

- pénétrer dans les salles d’archivage aux rayonnages débordants de boites de classement, sentir cette odeur de papier si prégnante et qui est pour moi une douce fragrance….  Mesurer la longueur de rayonnage (des kilomètres), se représenter la masse d’informations que personne en une seule vie ne pourra assimiler….. Émotion, émotion…..

 La « chasse aux trésors » fut un complément très ludique pour compléter cette visite : celui qui s’y aventurait devait donc endosser et faire sienne la logique du chercheur. Hop, on pioche un petit papier qui plante le décor et on se laisse imprégner :

 

« Nous sommes le 17 septembre 1716 et vous vous appelez Marc Bris. Votre frère Nicolas revendique a moitié des outils de charpentier que vous a légués votre père dans son testament du 09 mai 1716 enregistré au tabellion de Douai. Pour faire valoir vos droits, retrouvez l’acte notarié ».

Accompagnés d’un guide initiateur, nous avons repéré les données essentielles qui nous permettraient de résoudre notre enquête : il nous fallait mettre la main sur le testament du père de Marc Bris. Aussi, nous nous sommes servis des outils et bases mis à disposition pour trouver :

-la série dans laquelle trouver les testaments produits par les notaires : série E

- la cote dans laquelle trouver le document : ici 2E 13

- la liasse correspondant au fond déposé par le notaire ayant reçu ce testament (ça se compte en millier)

Nous avions donc tous les éléments nécessaires : 2 E 13 , liasse 1625 !

Notre guide a pu nous mener dans les dédales des archives récupérer la boite de stockage ! Mais Que Nenni, cela aurait été trop simple, la boite était partie en salle de dépoussiérage. Cette dernière étape nous a permis de mesurer l’état parfois désastreux dans lequel les archives arrivent : trous de souris, d’insectes, papier qui s’altère du fait de sa composition acide et de son traitement originel (chlore), incidents de parcours (les archives portent parfois les stigmates des guerres contemporaines)….

Après cet exposé interactif et passionnant, le Saint Grâle nous attendait sagement ! La liasse 1625 nous attendait. Trouver le bon testament fut assez simple… Se frotter à l’écriture du XVIIIème fut une autre affaire, quant aux tournures légales du texte et ses contractions en guise de raccourcis ce fut une épreuve supplémentaire qui nous a occasionnés de bons fous rires !

 

A l'occasion de cette JEP édition 2016, à l'issue de la chasse au trésors, il nous était offert la possibilité de créer un Tot Bag avec des images issus des dites arhives... Sympa car cela permet de trimballer avec soi le souenir de cette belle visite mais de promouvoir la richesse et la diversité de ces lieux. 

JEP 2016 2    JEP 2016 3

JEP 2016

 

 

 Pour aller plus loin : 

- Archives Départementales du Nord

- Les archives de France et son topo sur les législations organisant la gestion des archives 

- Wikipedia qui offre une vulgarisation (au sens premier du terme) de ce que sont les archives :