Une lettre de la commission administrative des hospices de Cambrai en date du 06 octobre 1862 a aiguisé mon appétit et ma curiosité. Cette missive, adressée à la commission administrative des hospices de Lille, fait part d’une demande d’informations. Je vous la livre telle que j’en ai pris connaissance :

 

"La commission administrative des hospices de Cambrai

A Messieurs les Administrateurs des Hospices de Lille

              Une ancienne élève de votre hospice, Virginie GALAND, aujourd'hui agée de 30 ans & mariée à Jean Bte= Lecomte,croit être sœur d'un jeune homme qui porte les nom de Joseph Galand, qui a été placé sous votre tutelle du 14 mai 1833 au 15 xbre= 1836, époque où nous l'avons reçu par la voie des échanges & qui est aujourd'hui attaché à notre Administration comme aide du pharmacien de nos divers établissements.

              Pour constater cette parenté des renseignements sont nécessaires et nous venons vous prier, Messieurs & Chers Collègues, de vouloir bien nous adresser ceux que vous avez pu recueillir.

              Virginie Galand dit être née au village de Lompret & dans la déclaration de naissance de Joseph Galand nous remarquons qu'il est originaire du même village & que sa (.../...) mère s'appelait Virginie. Cette dernière a été successivement visitée à Wazemmes, où elle résidait, par la femme Lecomte & par Joseph Galand, mais sans leur rien dire de leur parenté.

             Elle a, au contraire, appris à sa fille qu'elle a perdu son fils & à son fils que sa fille a cessé d'exister & cette double confidence n'a fait qu'ajouter à l'incertitude de Joseph Galand.

Veuillez, Messieurs & Chers Collègues, contribuer à la faire cesser par les renseignements qu'il attend de vous & qu'il nous a priés de vous demander.

 

Signatures »

La réponse de la commission administrative des hospices de Lille à celle de Cambrai ne se fait pas attendre et offre par une lettre datée du 11 octobre 1862, des réponses susceptibles d’éclairer l’opinion de Joseph Galand : il est confirmé que Virginie et Joseph sont bel et bien frère et sœur, issus de la même mère, Virginie Joseph Galand, native de Lompret (remarquons au passage le choix des prénoms de ses deux enfants qui, à eux deux, réunissent une partie de l’identité de leur mère).

Virginie Galand fut reçue à l’Hospice Général de Lille le 13 avril 1831, et Joseph Galand reçu dans le même établissement  le 14 mai 1833.  

Archives Départementales du Nord, 96 J/286-1 Dossiers Individuels

 

A suivre.....